Symptômes

Augmentation de l'irritabilité

Augmentation de l'irritabilité


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'irritabilité décrit les réactions du corps et de l'esprit dans les relations sociales et aux stimuli de l'environnement. Nous absorbons les stimuli par les sens, les nerfs les transmettent au cerveau, qui les traite. Ce n'est pas un processus conscient, mais inconscient. L'irritabilité et l'agressivité accrues sont les réactions lorsque le cerveau est surchargé parce qu'il absorbe trop de stimuli.

Irritabilité normale

Une irritabilité occasionnelle est normale: le temps nuageux, quelques verres de trop, un estomac vide ou de la colère, le manque de sommeil ou la rumeur d'un problème nous rendent plus sensibles aux stimuli que d'habitude, et la sonnerie du téléphone ressemble à un marteau-piqueur.

Cette irritabilité accrue dans les cas normaux a parfois des raisons purement physiques, comme le manque de vitamines pendant la saison froide, que l'on peut facilement éviter avec du brocoli, de la choucroute et des fruits frais - ou on surcharge le cerveau avec différentes tâches en même temps: quand je suis sur concentrer un texte, et en même temps les enfants demandent mon attention, je veux nettoyer l'escalier et aussi avoir un rendez-vous avec mon propriétaire, le cerveau met en action différents modèles en même temps. Cela ne coûte pas seulement de l'énergie, cela conduit à la dissonance. C'est là que l'organisation et la structure aident le mieux, c'est-à-dire faire les différentes choses l'une après l'autre ou, si possible, les combiner.

L'irritabilité accrue sert de "guide". Au lieu de fatiguer notre cerveau avec ce que nous sommes censés «faire» ici et maintenant, nous calmons nos nerfs quand nous faisons ce que nous pouvons et voulons faire ici et maintenant. Se mettre sous pression met non seulement une pression sur notre humeur, mais nous empêche également d'accomplir les tâches que nous mettons la pression sur nous.

Les raisons physiques et psychologiques de cette irritabilité non pathologique vont de pair: nous travaillons toute la nuit et devenons de plus en plus improductifs; notre corps manque de sommeil. Au lieu d'un exercice de yoga pour la relaxation, nous travaillons une demi-heure avant le petit déjeuner; Au lieu de commencer la matinée avec un verre de jus d'orange et une promenade dans la nature, nous continuons à travailler, histoire d'avoir "tout donné" deux heures plus tard.

Le cerveau reçoit le message: l'alarme est activée. Il se prépare à combattre, attaquer ou fuir. Même avec nos ancêtres de l'âge de pierre, ce programme de danger était important pour faire fuir un tigre à dents de sabre, mais pas pour effectuer des tâches complexes, par exemple pour fabriquer un outil.

Le changement hormonal pendant la ménopause peut rendre de nombreuses femmes facilement irritables, tout comme les jours précédant la menstruation. Ce sont toutes des réactions normales à un changement des niveaux d'hormones.

Irritabilité pathologique

Cependant, l'irritabilité peut également survenir en tant qu'effet secondaire de maladies dangereuses, telles que l'inflammation du cerveau ou du cerveau, un accident vasculaire cérébral, un abcès cérébral, une intoxication sanguine et une intoxication par l'alcool ou d'autres drogues. Ensuite, l'équitation est souvent un signe avant-coureur de symptômes pires: perte de mémoire et de contrôle, lésions cérébrales, jugement limité et même suicide. Cela aide seulement à traiter la maladie ici.

L'irritabilité n'est pas une maladie, mais souvent un symptôme de maladies, de troubles psychologiques tels que la dépression ou borderline, ainsi que des troubles psychosomatiques, par exemple la boulémie ou l'anorexie comme le trouble déficitaire de l'attention, mais aussi des symptômes physiques tels que la polio, la cirrhose du foie, le diabète, la rage ou la grippe Infections.

L'irritabilité se manifeste par une agressivité insuffisante, des battements cardiaques rapides, des tremblements des mains, de l'insécurité, de la transpiration, un manque de concentration, des contractions oculaires et des crises d'angoisse. La voix et le langage corporel changent.

Surcharge nerveuse

Une irritabilité exceptionnelle est principalement due à une surcharge nerveuse due à un stress négatif ou à des stimuli environnementaux négatifs. Le burn-out classique, par exemple, était autrefois appelé dépression nerveuse.

Les nerfs peuvent être surchargés par des stimuli environnementaux purs, par exemple un bruit permanent, une lumière vive ou un robinet qui coule: Une méthode de torture éprouvée est, par exemple, de laisser un prisonnier goutte à goutte sur la même zone de sa peau pendant des heures. La faim, la chaleur, le froid, généralement toutes les sensations désagréables du corps, provoquent une irritabilité accrue.

Mais les états mentaux conduisent également à une irritabilité accrue: peur, insécurité, pression émotionnelle au travail, dans les relations, à travers les décès, les séparations et autres catastrophes personnelles.Les personnes traumatisées sont hypersensibles, en particulier aux situations qui rappellent l'événement traumatisant. La dépression se manifeste également par l'irritabilité.

Irritabilité physique

L'irritabilité physique est principalement due à une infection. La partie infectée du corps réagit de manière plus sensible aux stimuli de l'environnement: les yeux enflammés s'écoulent de lumière, une plaie infectée fait mal au toucher et la peau est particulièrement sensible aux infections grippales.

La douleur physique est généralement associée à une irritabilité sévère: lorsque quelqu'un se tord les épaules, se tord les chevilles, souffre de maux de tête ou de dents, il se comporte souvent surexcité et, deuxièmement, les parties correspondantes du corps sont hypersensibles.

Les troubles de la glande thyroïde et un faible taux de sérotonine entraînent un déséquilibre des hormones, qui se traduit par une forte irritabilité.

Stress négatif

Le stress se manifeste par des troubles du sommeil, une agitation intérieure, un manque de motivation, des problèmes de concentration, ainsi que des maladies cardiovasculaires.

Les personnes qui souffrent de stress négatif sont surexcitées: elles-mêmes perçoivent les facteurs de stress comme un fardeau excessif. Le déclencheur d'un tel stress négatif est la solitude, les relations insatisfaisantes avec les autres, l'insécurité sociale, la peur de perdre son emploi ou son appartement, mais surtout les exigences de la société dite de la performance.

Les gens pensent qu'ils ne suffisent pas tels qu'ils sont. En même temps, ils doivent toujours être de bonne humeur, gagner beaucoup d'argent, c'est-à-dire travailler de plus en plus dur, et en même temps être un père de famille exemplaire ou une mère attentionnée.

Lorsqu'ils travaillent 50 heures par semaine, ils se sentent coupables de ne pas être suffisamment présents pour la famille. Lorsqu'ils s'occupent des enfants, la pression est sur leur cou, ne faisant pas assez pour leur développement professionnel. Même les vacances deviennent une tâche à offrir au partenaire et aux enfants autant que possible dans les plus brefs délais.

Les contraintes inoculées maintiennent le cerveau en alerte, car quelque chose manque toujours de la perfection supposée nécessaire. Quiconque fait de son mieux pour se détendre, à savoir allongé sur le canapé, est troublé par une conscience coupable: je dois faire plus de sport, je dois manger moins de chocolat, je dois perdre du poids, je dois gagner de l'argent, je ne peux pas me laisser aller .

Les demandes irréalisables dans tous les domaines signifient une désidentification à soi-même: celles déterminées par les autres mesurent leur valeur intrinsèque par rapport au succès supposé des autres, au chuchotement de l'industrie publicitaire; les gens souffrent de chuchotements qu'ils ne perçoivent plus comme tels. Le coach de vie Martin Wehrle écrit: "Notre vie se réduit à un projet qui vise à optimiser le moi imparfait."

L'écart logique entre l'état actuel de l'individu et les exigences pour être parfait, c'est-à-dire être différent dans tous les domaines de ce que vous êtes, déchire les gens. Le cerveau perçoit cette dissonance comme un stress. Seuls ceux qui se torturent trouveront le paradis à la fin sous la forme d'un foyer et d'un compte rendu complet.

La promesse néolibérale prétend que quiconque fait un effort peut faire la grande percée, créant des millions de personnes stressées qui courent après cette tromperie. Dans la mondialisation, nous sommes également confrontés à des opportunités ingérables, de sorte que nous pouvons échouer à tous les coins et recoins et selon toute vraisemblance, car d'une part, le succès dépend en grande partie du hasard, d'autre part, cela ne signifie pas nécessairement la prospérité matérielle, et le nombre de milliardaires troisièmement, est extrêmement faible.

Des possibilités apparemment infinies, combinées au sentiment d'échec si vous n'êtes pas le plus riche, le plus beau et le plus présent dans tous les médias, crée un stress constant. Parce que le cerveau est submergé par l'excès de ce qu'il est censé faire.

Ce stress négatif ne provient pas, comme on le suppose souvent, d'un «surmenage», mais d'un insensé. Si vous êtes incapable de dire non et de faire des choses que vous ne voulez pas vraiment, l'irritabilité excessive montre que vous faites la mauvaise chose. Les objectifs exagérés et étrangers et le désir spasmodique de réaliser ces hallucinations conduisent nécessairement au stress, à l'échec et donc encore au stress encore plus grand pour atteindre le prochain objectif tout aussi spasmodiquement parce que la personne qui a échoué à cause de fausses revendications se sent comme un échec.

Cependant, les gens qui font ce qui leur convient entrent même dans le soi-disant «flux». Ils oublient le temps pendant leur travail; Ils travaillent jour et nuit sur leurs projets sans se sentir fatigués ni irrités.

Wehrle écrit: "Plus l'interface entre vos désirs et vos actions est grande, plus vous pourrez profiter de votre bonheur dans le présent - au lieu de vous tromper dans une" vie après la mort "incertaine avant ou après la mort."

La psyché et le corps vont de pair avec le stress négatif. Par exemple, le bruit est considéré comme une source typique de tension nerveuse. Il y a des gens qui sont plus sensibles au bruit par leur disposition, mais l'état mental est le facteur décisif dans de nombreux cas. Le vieil homme solitaire qui appelle la police à chaque fois que les élèves de la maison voisine font monter la musique la nuit souffre probablement principalement de sa solitude et envie aux jeunes qu'ils s'amusent. Subjectivement, le bruit le dérange.

Des études montrent que les mêmes déclencheurs que le bruit d'un chantier de construction, de personnes impliquées dans leur travail, sont perçus moins ou pas du tout comme gênants que de personnes insatisfaites de leur travail en particulier et de leur situation de vie en général.

La pression et la tension psychologiques provoquent du stress. L'irritabilité est un signal d'alarme en cas de stress négatif. Un stress négatif persistant peut épuiser les gens; cet épuisement total est appelé burnout.

Dans l'évolution, le stress est vital. L'hormone du stress cortisol augmente le métabolisme, le corps fournit plus d'énergie sous forme de glucose, on peut réagir plus rapidement psychologiquement. Le cortisol renforce également le système immunitaire et inhibe l'inflammation. Le cortisol est donc une hormone des dangers: il nous met en alerte lorsqu'un prédateur attaque et nous protège des blessures.

Malheureusement, notre corps produit également du cortisol pour des facteurs de stress qui n'ont rien à voir avec de telles luttes: pression émotionnelle, exercice insuffisant, manque de sommeil et problèmes psychologiques - tout cela signifie que l'hormone nous prépare à une urgence.

Lorsque le corps libère continuellement du cortisol, l'équilibre hormonal se déséquilibre. L'organisme assume un état d'urgence permanent, il y a des réactions en chaîne de la noradrénaline, de l'adrénaline et de la sérotonine et à la fin il y a une carence en sérotonine. Cela entraîne fatigue, manque de motivation, migraines, troubles du sommeil, anxiété, troubles alimentaires et dépression.

Si vous réagissez surexcité parce que vous n'êtes pas satisfait de votre vie, la clarté sur votre frustration vous aidera à changer cette vie vous-même étape par étape.

Irritabilité pour la dépression

Les personnes souffrant de dépression clinique ne sont pas nécessairement facilement irritables. La dépression se manifeste par des réactions trop faibles aux stimuli externes. Cependant, si les personnes atteintes de dépression majeure unipolaire réagissent de manière excessivement irritante, il s'agit d'un signal d'alarme car il indique une évolution chronique de la maladie.

Les psychiatres de l'Université de Californie ont examiné plus de 536 patients et les ont parfois observés jusqu'à 31 ans. 292 des clients étaient irritables au début de l'étude. La phase de la première dépression sévère dura presque deux fois plus longtemps que celle du moins irritable.

En conséquence, les patients irritables ont montré un contrôle des impulsions insuffisant, et un sur dix a même agi anti-social. Les sujets irritables ont montré des effets secondaires significativement plus fréquemment que les moins irritables. 53% des drogues irritables ont abusé ou ont été victimes de l'alcool contre 37% des «calmes». 40% des irritables souffrent de troubles anxieux, mais seulement 26% des moins irritables. 88% des personnes irritables présentaient au moins un trouble mental, mais seulement 73% des autres personnes sévèrement déprimées.

Les psychiatres californiens estiment qu'il est impératif d'identifier la colère et l'agressivité dans les épisodes de dépression sévère et d'identifier les personnes touchées. Parce que la thérapie doit viser spécifiquement à faire face à l'agression.

Bipolarité

Une irritabilité accrue est un symptôme d'alerte précoce des troubles bipolaires, à la fois en phase maniaque et dépressive.

La dépression s'annonce par manque d'énergie, manque de plaisir et de joie, faible estime de soi et doute de soi, méditation, troubles du sommeil, problèmes de concentration, apathie sexuelle, mais aussi par tension, agitation et irritabilité.

Une manie s'annonce par le contraire: pensées accélérées, euphorie, perception plus nette, plus grande volonté de prendre contact et confiance en soi accrue. La tension, l'agitation et l'irritabilité accrue jusqu'à des conflits violents sont également les premiers signes ici.

Psychoses

Les troubles bipolaires sont associés à des conditions psychotiques. Mais d'autres personnes souffrant de psychose sont également facilement irritables. L'agitation, la nervosité et l'irritabilité sont généralement un signe avant-coureur d'une psychose ascendante. Les personnes touchées sont très sensibles et légèrement irritées; ils perdent leur appétit, se négligent, perdent leurs intérêts et leur énergie; les sentiments changent, ils s'émoussent ou changent rapidement.

La concentration est perturbée, les psychotiques sont facilement distraits, la performance diminue; ils se retirent socialement, ils ont des problèmes dans les relations et rompent les contacts; ils changent leurs intérêts, leur perception change ainsi que leur expérience.

Par exemple, ils perçoivent les odeurs différemment qu'auparavant, tout comme les couleurs; ils croient que l'environnement et eux-mêmes ont changé; ils veulent voir, entendre et goûter des choses que les autres ne pourraient pas percevoir.

Ils se sentent observés et se rapportent à ce qui se passe dans le monde extérieur, et ils pensent que les autres influencent leurs pensées.

Autres troubles mentaux

Certains troubles mentaux vont de pair avec une énorme irritabilité, qui se manifeste par une agression contre vous-même et les autres. Ceux-ci incluent le syndrome borderline, la schizophrénie paranoïde et la personnalité dissociale.

Les borderliners n'ont pas une image de soi stable. Par conséquent, ils projettent leurs propres actions sur d'autres personnes, mais en même temps se sentent un avec eux. Pour l'objet de la projection, cela signifie que le liner de bordure doit absolument le contrôler et l'attaquer. Le Borderliner subordonne sa propre haine à l'autre personne et se considère comme sa victime.

Les schizophrènes paranoïdes perçoivent leur environnement comme déformé et se sentent persécutés par des pouvoirs qui ne les perçoivent que soi-disant. Chez les autres, ils voient donc des forces obscures contre lesquelles ils se protègent par tous les moyens; L'agression jusqu'à la violence ouverte en est le résultat.

Les personnes dissociées manquent d'empathie. Ainsi, ils ne souffrent pas d'une irritabilité accrue, mais au contraire sont émoussés par rapport aux stimuli. Cependant, le résultat est similaire: quiconque est légèrement surexcité l'exprime également par l'agression. Les personnes dissociées deviennent également très rapidement agressives, mais elles veulent affirmer leur domination.

Les personnes traumatisées réagissent extrêmement aux stimuli qui réactivent le traumatisme. L'expérience de déclenchement est fermement gravée dans les mémoires et les associations mettent le modèle en action. Par exemple, les réfugiés de Syrie ont subi des crises d'angoisse parce qu'ils pensaient reconnaître leurs tortionnaires de l'EI en Allemagne; Par exemple, les personnes qui ont subi un accident de la route paniquent lorsqu'elles dépassent un camion sur l'autoroute; Les personnes traumatisées par la guerre qui ont survécu à un bombardement ont eu le cœur battant pendant les feux d'artifice du réveillon du Nouvel An.

Pour toutes les maladies mentales associées à une irritabilité accrue, il est peu utile de traiter l'irritabilité. La psychothérapie et les médicaments qui soulagent la maladie sont utiles ici.

Cependant, avec toutes ces maladies, la thérapie comportementale comprend soit l'exercice de stimuli qui mettent la personne concernée dans un état d'urgence, soit l'évitement de ces stimuli.

Haute sensibilité

Les personnes très sensibles sont plus facilement irritables que les sensibles moyennes car elles doivent traiter plus de stimuli. Ils perçoivent les stimuli plus profondément que les autres, ils ressentent les humeurs dans les relations sociales plus intensément, ils analysent plus en profondeur et ils pensent de manière plus complexe. Leur sensation de douleur est augmentée, ils sont facilement enthousiastes et ont de nombreux intérêts; sa mémoire à long terme dépasse la moyenne. Ils pensent de manière très intuitive, ils ressentent des expériences longues et intensives, ils vivent intensément l'art et la musique.

Le fait qu'ils absorbent intensément les stimuli les fait souvent paraître introvertis, ils se ferment facilement aux autres, ils réagissent fortement aux médicaments, à l'alcool et à la caféine, et ils souffrent dans une large mesure de la détermination externe telle que la pression pour performer.

Sous la pression du temps et des contraintes externes, leurs mémoires mentales sont légèrement surchargées car elles doivent traiter une forte densité d'informations.

Une sensibilité élevée n'est pas une maladie à traiter - bien au contraire. Les personnes très sensibles ont des compétences que les personnes moins sensibles n'ont pas et ont donc besoin d'un emploi et d'un environnement social dans lequel elles peuvent les développer. Ce sont avant tout des activités créatives dans lesquelles ils travaillent vers une échéance, mais organisent eux-mêmes leur structure de travail. Plus important encore que pour «normal sensible», c'est un environnement dans lequel les stimuli ne les submergent pas et des partenaires compréhensifs qui acceptent que le très sensible disparaisse dans sa chambre pendant quelques heures.

Maladie thyroïdienne

Les maladies de la thyroïde s'annoncent entre autres par l'irritabilité. La maladie signifie une fonction excessive ou insuffisante de la glande thyroïde: la taille du cou augmente, la personne affectée sent qu'elle a un «corps étranger» dans la gorge; il a un cœur qui bat et un pouls accéléré. Il perd du poids ou prend du poids sans changer ses habitudes alimentaires; les cheveux tombent; sa peau se dessèche, les cheveux deviennent cassants et les ongles se cassent. Il se sent fatigué et sans motivation. Ses muscles lui font mal et il se sent faible. Il souffre de constipation ou de diarrhée. Il est nerveux et agité à l'intérieur. Il ne peut pas bien dormir. Il gèle facilement. Son intérêt sexuel diminue. Ses mains tremblent.

Une thyroïde sous-active peut être traitée avec des comprimés d'hormones. La personne concernée prend cette L-thyroxine avec une dose quotidienne comprise entre 100 et 200 milligrammes. Le médecin commence par une faible dose et l'augmente lentement, car le corps doit s'habituer à nouveau à un niveau hormonal normal et une dose élevée peut entraîner une thyroïde hyperactive. Les personnes touchées prennent ces hormones pour le reste de leur vie.

Manger dans l'estomac empêche l'estomac d'absorber la L-thyroxine. Par conséquent, le patient prend l'hormone au moins une demi-heure avant le petit-déjeuner.

Il faut plusieurs mois pour que le traitement démarre. L'hormone produite artificiellement n'a aucun effet secondaire.

Une carence en iode est souvent le début d'une thyroïde sous-active, mais peut également entraîner des problèmes sans ces conséquences à long terme. La glande thyroïde tire la thyroxine de l'iode, que le corps ne peut pas produire lui-même. Une carence en iode fait grossir la thyroïde; la victime a un goitre.

Les hormones iodées T 3 et T 4 (thyroxine) sont essentielles au développement du cerveau. Un bébé qui est déficient en ces hormones souffre de déficiences intellectuelles au crétinisme. Si la mère consomme trop peu d'iode pendant la grossesse, le nouveau-né souffre d'une carence en iode. Une carence chronique en iode réduit le quotient intellectuel, selon plusieurs études indépendantes. La carence en iode est la principale cause de lésions cérébrales évitables dans le monde.

Selon les estimations, les Allemands ne consomment en moyenne que la moitié de la quantité d'iode par jour, ce qui serait correct d'un point de vue médical. L'Allemagne est un pays pauvre en iode. Les sols arables d'Europe centrale reçoivent peu d'iode, car celui-ci est sorti du sol au cours de l'histoire de la terre. Une thyroïde fonctionnant mal était donc une caractéristique de la population rurale à l'époque historique, et dans les années 1990, il y avait encore 100 000 opérations thyroïdiennes par an.

L'aliment le plus important pour obtenir suffisamment d'iode dans ce pays est le poisson de mer, car il contient le plus d'iode parmi nos aliments. Le sel iodé est également recommandé, il existe également des produits d'algues et des comprimés d'iode; cependant, ils doivent être utilisés modérément, sinon la glande thyroïde sera surproduite.

Déficit en sérotonine et syndrome sérotoninergique

La sérotonine est un messager qui égaye notre humeur. Il transmet des signaux au cerveau et agit dans les systèmes cardiovasculaire et intestinal. La sérotonine agit sur les vaisseaux sanguins du système cardiovasculaire et contrôle la perstalsie intestinale.

Une carence en sérotonine se manifeste par la dépression, la peur et les envies, mais aussi par une irritabilité et une agressivité accrues. S'il n'y a pas de sérotonine, l'équilibre entre le sommeil et l'éveil sort des articulations et les migraines en sont également une conséquence.

La dépression peut être traitée avec des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. Ainsi, la sérotonine dans le cerveau peut fonctionner plus longtemps et mieux. Cela augmente le niveau de sérotonine dans le cerveau. Ces inhibiteurs agissent également contre l'anxiété et les troubles obsessionnels compulsifs.

Un excès de sérotonine a également un effet négatif. Nous l'appelons syndrome sérotoninergique. Cela se manifeste par de l'anxiété, une augmentation de la tension et des contractions musculaires, des tremblements et également une irritabilité accrue.

Rage

La rage est une infection virale qui se transmet des animaux aux humains. Les principaux transmetteurs de ce Lyssavirus aux humains sont les canidés en Eurasie, c'est-à-dire les chiens, les loups et les renards, et en Amérique du Sud les chauves-souris vampires.

La rage est courante dans le monde, sauf sur certaines îles. En Allemagne, elle est considérée comme vaincue; c'est principalement grâce aux appâts pour renards qui contiennent des préparations vaccinales.

Le type le plus courant de chauve-souris vampire est le vampire commun, Desodus rotundus. Sa gamme de proies va des mammifères et des humains aux oiseaux. Diaemus youngi, le vampire à ailes blanches, préfère les oiseaux, attaque également les mammifères. Le vampire à dents de peigne, Diphylla ecaudata, se spécialise dans les oiseaux comme proies.

Les chauves-souris vampires préfèrent les zones du corps qui peuvent être facilement atteintes par elles. Chez le bétail, ils pendent au garrot et mordent sur le côté du cou; lorsqu'ils attaquent depuis le sol, ils préfèrent la région au-dessus des sabots, avec des animaux couchés sur la vulve ou le pis. Avant la morsure, la peau est ingérée par léchage. Ensuite, un pli cutané est serré entre les incisives acérées comme un rasoir et un lambeau cutané est brusquement séparé.

Les dommages subis par une proie plus grosse par la morsure et la perte de sang sont mineurs. Cependant, les mouches aiment pondre leurs œufs dans les plaies, ce qui peut entraîner des ulcères. Il y a un risque d'infections en mordant et en léchant le sang. En Amérique du Sud, les chauves-souris vampires sont les principaux vecteurs de la rage

Le virus de la rage migre à travers le système nerveux. Il mange trois centimètres par jour et atteint le cerveau après plusieurs jours. Cela détruit l'esprit et le corps de la victime.

La maladie a trois phases. La première étape est caractérisée par la timidité, la nervosité et l'irritabilité. La lumière, le toucher, la chaleur et le froid provoquent des douleurs chez les personnes infectées. Le malade ne peut pas avaler et la salive s'écoule de la bouche. Les personnes malades réagissent de manière agressive lorsqu'elles voient de l'eau et désespèrent parce qu'elles ne peuvent pas la boire. Ils sont incapables de le faire en raison de leur paralysie de la déglutition.

La douleur est insupportable, l'organisme s'effondre, les malades deviennent souvent agressifs. Frappez et crachez, mordez et rugissez. Il y a aussi des hallucinations, le cou est paralysé, le malade erre sans cesse. Aux yeux des témoins passés, les malades se comportaient comme des animaux sauvages.

Cette deuxième étape est ce que les médecins appellent la colère rageuse. Enfin, les membres et les muscles faciaux du patient deviennent rigides. Souvent, les personnes touchées hurlent comme des chiens parce que leurs cordes vocales sont paralysées.

La maladie entraîne encore aujourd'hui la mort si elle n'est pas arrêtée en phase d'incubation. Cependant, un pédiatre soupçonnait que le corps du virus pouvait devenir un maître. La peste n'allait que trop vite pour cela. Il a placé les patients dans un coma artificiel afin que l'organisme puisse développer des anticorps. Les quatre premiers sujets ont survécu avec des dommages neurologiques massifs. En 2013, cependant, une fille a survécu à la rage indemne.

L'irritabilité accrue est un symptôme d'alerte précoce pour de nombreuses maladies et aide à traiter la maladie qui est reconnue à temps. Ce n'est pas le cas avec la rage! La première phase est caractérisée par l'irritabilité; la maladie a déjà éclaté et ne peut plus être contenue.

La prévention n'aide que contre la rage. Le virus sévit toujours dans certaines régions d'Afrique et d'Asie, et environ 20 000 personnes sont infectées chaque année rien qu'en Inde. Dans la plupart des cas, ils s'infectent parce qu'ils mordent un animal malade - ce sont généralement des chiens des rues, rarement des chacals, des renards ou des chats.

Les voyageurs doivent donc éviter les zones où résident de tels chiens semi-sauvages, faire attention en dehors des villes lorsque des animaux sauvages tels que chacals, renards ou hyènes s'approchent sans hésitation.

Le risque d'être infecté dépend du type de voyage. Ceux qui voyagent principalement en voiture et passent la nuit dans les hôtels entrent à peine en contact avec les animaux qui transmettent la peste, mais les touristes sac à dos qui partagent le plein air avec des chiens, des singes, des rats ou des cochons Des risques. Les randonneurs en plein air peuvent demander aux habitants; Ils savent généralement très bien s'il y a des animaux infectés dans la région, car les Indiens apprennent à se protéger des chiens enragés lorsqu'ils sont enfants. Il est également conseillé de ne pas caresser les animaux qui errent, même s'ils font pitié et de porter un bâton pour garder les animaux infectés à distance.

En Amérique du Sud et centrale, il aide à dormir sous une moustiquaire la nuit afin que les chauves-souris n'atteignent pas les zones non couvertes du corps.

Surtout, lorsque vous voyagez dans des pays où la rage est endémique, la vaccination est un must: cela s'applique à l'Inde ainsi qu'au Népal, en Somalie et en Tanzanie.

Si vous manquez ceci et êtes mordu par un animal, vous devez immédiatement aller chez le médecin et vous faire vacciner.

Qu'est-ce qui aide contre l'irritabilité?

L'irritabilité peut être traitée différemment selon la cause. Les remèdes naturels tels que le millepertuis, la passiflore, la valériane, le houblon, la lavande, la camomille ou la mélisse aident contre une légère irritabilité, ainsi que l'huile d'orange, l'huile de fenouil, l'huile de bergamote, l'huile de basilic, l'huile de bois de rose, l'huile d'achillée millefeuille ou le bois de santal.

La formation autogène, les exercices de yoga et les exercices chamaniques sont également utiles. Les bains aux huiles relaxantes sont tout aussi recommandables que les sports: vélo, marche, course à pied ou musculation. Ce n'est pas forcément un sport de compétition, mais l'exercice au grand air permet aux irritables de se reposer. S'il y a une irritabilité physique, la baignade est moins sensible, car après la baignade, la peau et les muqueuses réagissent de manière sensible.

L'irritabilité due au manque de sommeil n'est pas pathologique. Ici, le sommeil aide, se coucher tôt et dormir. L'irritabilité a disparu un jour plus tard.

Tous ces exercices soulagent également l'irritabilité, qui est l'expression de maladies plus graves. Ici, cependant, il est important de guérir la cause, à savoir la maladie, et non son symptôme. (Dr Utz Anhalt)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux exigences de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • John E. Greenlee: Encephalitis, MSD Manual, (consulté le 11 septembre 2019), MSD
  • rb: Colère et colère: signes de dépression sévère, MMW - progrès de la médecine (2013) 155: 22, (consulté le 11.09.2019), doi
  • Cologne thyroid center: thyroid and psyche, (consulté le 09/11/2019), schilddruesenzentrum-koeln.de
  • allemand Ges. F. Psychiatrie et psychothérapie d'enfants et d'adolescents, etc. (Ed.): Lignes directrices pour le diagnostic et le traitement des troubles mentaux chez la petite enfance, l'enfance et l'adolescence. Deutscher Ärzte Verlag, 3e édition révisée 2007 - ISBN: 978-3-7691-0492-9, pp.141-152, (consulté le 11 septembre 2019), AWMF
  • Petra Isabel Schlerit, Susanne Antonie Fischer: Gestion du stress: votre chemin vers plus de paix intérieure, Haufe Verlag, 1ère édition, 2018
  • Ingrid Kollak: Burnout and Stress, Springer Verlag, 2008
  • Sylvia Harke: Très sensible est plus que délicat, Vianova Verlag, 2e édition, 2016
  • DGPPN, BÄK, KBV, AWMF (ed.) For the guideline group Unipolar Depression, S3 Guideline / National Care Guideline Unipolar Depression - long version, 2nd edition, version 5, 2015, DOI: 10.6101 / AZQ / 000364, (consulté le 11 septembre 2019 ), ÄZQ
  • Internisten im Netz: Versteckte Depression, Berufsverband Deutscher Internisten e. V. (BDI), (Abruf 11.09.2019), internisten-im-netz
  • Deutsches Schilddrüsenzentrum: Schilddrüsenüberfunktion (Hyperthyreose), (Abruf 11.09.2019), deutsches-schilddruesenzentrum.de

ICD-Codes für diese Krankheit:R45.4, F63.8ICD-Codes sind international gültige Verschlüsselungen für medizinische Diagnosen. Vous pouvez vous trouver par exemple dans les lettres du médecin ou sur les certificats d'invalidité.


Vidéo: Bénéfices et effets secondaires classique des antidepresseurs (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Baldassare

    Et cela doit être pris! Merci!

  2. Blakey

    Remarquablement, la phrase très drôle

  3. Torg

    Pas du tout d'accord

  4. Wynn

    Il y a quelque chose là-dedans et l'idée est bonne, je la soutiens.

  5. Maethelwine

    Il y a quelque chose. Plus tôt, je pensais différemment, je remercie pour l'information.

  6. Bamey

    qualité FU



Écrire un message